top of page
  • Alexia

Pranayama du matin

Dernière mise à jour : 12 oct. 2021

Un jour mon coloc, qui a une pratique méditative assidue depuis de nombreuses années, m'a dit qu'il ne s'imaginait plus jamais commencer une journée sans fermer les yeux. Je dois dire que ça m'a touché, j'ai trouvé ça très beau et ça a raisonné fort en moi. Tout comme lui je ne me vois plus commencer une journée sans fermer les yeux. La méditation a pris une place plus importante dans ma pratique matinale depuis quelque temps, elle se fait un peu plus longue, un peu plus agréable. Mais ce que je prend le plus de plaisir à faire et dont je ne me passerais plus c'est de respirer.



Prana signifie "force vitale", ayama signifie "expansion". Pranayama signifie "expansion de la force vitale". Le simple fait de respirer, retenir et relâcher nous permet de faire circuler et croître l'énergie en nous. Cela nous permet aussi d'harmoniser l'air qui circule dans nos canaux et de calmer l'esprit pour se préparer, pourquoi pas, à la méditation. Ces exercices ont un effet incroyable sur moi. A la fois ils m'apaisent, et à la fois ils m'énergisent et me donne force et vitalité.


La respiration résulte d'un mouvement de l'air. Le mouvement et l'air sont tous deux liés à Vata dosha. Faire des pranayamas permet de calmer vata. Il est donc particulièrement recommander d'en pratiquer en ce moment (à l'automne) lorsque vata augmente.



« Quand le souffle est instable, les pensées aussi errent. Mais quand le souffle est stable, l’esprit lui aussi devient calme. c’est ainsi que les yogis atteignent la longévité. Donc chacun devrait apprendre à contrôler sa respiration. »

Hatha Yoga Pradipika




 

Je vous partage et vous guide ici dans mes trois pranayama préférés. Je les pratique quotidiennement, le matin à jeun après avoir fait ma routine ayurvedique. Cette vidéo peut tout aussi bien être faite à n'importe quel moment de la journée, quand ça va un peu trop vite et que vous ressentez le besoin de souffler. Evitez cela dit de la faire le ventre fraîchement rempli, préférez attendre au moins 1h30 après le repas.


Cette pratique est relativement douce et accessible à tous. Néanmoins, si vous êtes sujet à l'hypertension artérielle ou à des problèmes cardiaques mineur, je vous recommande un avis médical avant de faire tout type d'exercices de respiration.


La bande son de la vidéo est signée Pouvoir Magique. Cliquez ici pour découvrir ses playlist méditative.

 

Les trois pranayama en détail



Nadi Shodana - la respiration alternée par le nez

C'est la technique la plus importante de pranayama en ayurveda. Les nadis sont des canaux, c'est par là que l'énergie circule, shodana ici peut être traduit par "purification". Ce pranayama purifie deux des canaux principaux de notre corps: Ida et Pingala.


Ida est lié à Shakti, l'énergie Yin, se trouve du côté gauche. Il irrigue les organes tels que le cœur et l'estomac. Et dégage généralement de la fraîcheur lié aux éléments qui le caractérise que sont la terre et l'eau.

Pingala est lié à Shiva, l'énergie Yang, se trouve du côté droit. Il irrigue les organes de la digestion, de la transformation comme le foie et la vésicule biliaire. Lui en revanche dégage de la chaleur due a son lien à l'élément feu.


Pratiquer la respiration alternée permet d'harmoniser en nous le chaud et le froid, le féminin et le masculin, et même d'un point de vue plus cosmique, la conscience et la matière.


Cet exercice est idéal pour pouvoir contrôler la respiration. On peut la laisser aller naturellement ou peut être compter en combien de secondes se font les inspirations, et en combien de secondes se font les expirations. Puis s'entraîner à allonger les expirations, ou retenir l'air quelques secondes et expérimenter cette quiétude intérieure profonde lorsque le système respiratoire n'est plus en mouvement et silencieux.



Kumbakha la rétention - respiration carrée

Physiquement, cet exercice de respiration permet une purification et régénération de nos cellules. Le pouls diminue et se calme autant que l'esprit. Le compte de chaque inspiration, expirations et retentions est libre tant qu'il est le même pour tous. Il est intéressant de voir à mesure que cet exercice est pratiqué comme les inspirations, expirations et rétentions pourront s'allonger. Le système respiratoire est composé de muscles qui peuvent travailler eux aussi.


Psychiquement, avec cet exercice nous venons expérimenter le vide et le plein. Comme l'ancrage et la flottaison. Lors des rétentions descendez votre conscience dans le cœur, sentez le battre et alimenter votre corps alors que celui-ci est parfaitement immobile. Si des pensées viennent, laissez les passer et concentrer vous à nouveaux sur votre cœur qui bat, vos poumons qui s'emplissent et se vident et le décompte de votre souffle.


Bhramari - la respiration du bourdon

Maintenant que les canaux et les cellules sont purifiés, c'est dans les neurones qu'on vient passer l'aspirateur.


Ce pranayama permet à la fois de faire le vide dans sa tête, de diminuer le stress et l'anxiété, mais aussi de faire vibrer fort dans le cœur.


Une fois l'exercice terminé, prenez un instant pour noter l'état dans lequel vous vous sentez, les deux mains posées délicatement sur les genoux, la tête vidée et le cœur remplit.





En 10 min seulement retrouvez calme et sérénité par le simple fait de respirer 🧘

N'hésitez pas à me dire en commentaire si cet article et cette vidéo vous ont plu !

A très vite



441 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page